Mûrir en Christ pour hériter avec le Pasteur Marcello Tunasi touchez sur l'image s'il vous plait

Rédigé le 02/08/2019
Marcello tunasi Ministries


  ÉGLISE LA COMPASSION 

1er Jour / 27 Matins de prière 

Orateur : Pasteur Marcello Tunasi 

Thème général : "Mûrir en Christ pour hériter". - Galates 4.1-9.

Paul dans ce passage présente les habitants de Galates qui étaient rentrés dans les rudiments qu'ils avaient abandonnés. Ils étaient en train de judaïser. Judaïser c'est rentrer sous la loi. Ainsi, les Galates avaient été délivrés, mais depuis un temps, étaient rentrés sous la loi pour laquelle ils avaient été affranchis. 

Ils y sont rentrés à cause des docteurs de la loi qui enseignaient des anciennes pratiques. Ils séduisaient le peuple par les enseignements pédagogiques, des fausses doctrines, ou encore l'usage des pratiques qu'ils présentaient comme étant inévitables pour la foi. Exemple : la pratique de la circoncision, le fait de croire que l'eau du Jourdain est une obligation pour tous chrétiens...

Paul présente 4 types de personnes :

1. L'esclave.
C'est l'homme depuis Adam, l'Homme à la naissance, c'est un esclave. C'est l'étape de l'esclavagisme acquis à la naissance. L'Homme est lié, prisonnier dans sa nature adamique. C'est l'étape où l'Homme est païen, il ne connaît pas DIEU. 

À ce stade ci, l'Homme n'a pas encore rencontré Jésus-Christ, il n'a pas reçu Christ dans sa vie comme Seigneur et Sauveur. La maturité commence par la naissance. 

2. L'enfant.
L'enfant a la nature et le sang du père, mais il ne peut opérer juridiquement comme le père, car son immaturité le rend identique en agissement tout comme l'esclave. L'esclave n'a pas la main mise sur les biens de son maître, c'est comme aussi l'enfant, son immaturité fait qu'il ne peut posséder les biens de son père. À ce stade, il est donc comparable à l'esclave. La bénédiction de DIEU n'est pas liée seulement et d'abord au temps, mais au niveau de maturité. DIEU n'exauce pas les années, mais les fils. 

L'enfant est un Homme charnel. C'est celui qui continue à être diriger par son âme, par la chair, bien qu'il ait donné sa vie à Christ. L'enfant n'est pas et ne peut être Héritier. Celui qui grandit peut trouver et peut être trouvé. Les bons ne vont pas au ciel, ce sont les justifiés qui y vont. 

Parfois le plus grand problème de l'Homme n'est pas le diable, mais l'immaturité. La bénédiction de l'Homme est liée à la maturité. L'immaturité de l'enfant fait en sorte qu'il n'a pas de programme, il ne sait de lui-même décider, il ne sait pas s'organiser. 

3. Le Fils.
Le Saint-Esprit ne descend que sur le fils et non sur les enfants. Le Saint-Esprit est le coach de la maturité. Le fils a la dimension de la causerie avec le Saint-Esprit, ils échangent, ils discutent ensemble. 

4. Le rétrograde.
C'est celui qui est devenu un fils, mais après rentre dans les rudiments, dans les choses passées. C'est celui qui, après avoir goûté aux choses spirituelles, rentre en arrière. 

Ainsi, si la maturité donne l'héritage, ne pas être mature fait perdre l'héritage.


2