4 caractéristiques d'un bébé spirituel avec L e Pasteur Marcello Tunasi touchez sur l'image s'il vous plait

Rédigé le 21/08/2019
Marcello tunasi Ministries


ÉGLISE LA COMPASSION / LIMETE

18e Jour / 27 Matins de prière

Orateur : Pasteur Marcello Jérémie TUNASI 

" 4 caractéristiques d'un bébé spirituel ".

_Galates 4:1-2
Hébreux 5:11-14
Romains 7:14

1ère caractéristique: Il est dans la confusion et lui-même est une confusion.
Il ne connait pas sa véritable identité. Il a un flou sur sa destinée. Il est chrétien mais il ressemble à un païen, au diable. "Si tu n'as rien dit sur ton identité chrétienne mais les gens supposent par ton comportement que tu es un païen, c'est que tu es un bébé spirituel!" Il n'est pas fixe sur Dieu, il tangue entre deux côtés.

2e caractéristique: Il a besoin d'être contrôlé.
Il a besoin qu'une personne soit derrière lui pour qu'il se sanctifie, pour qu'il travaille assidument au département. La question qu'il faut se poser : Qui suis-je lorsque personne ne me voit ?

3e caractéristique: Il est dans la stagnation 
Car la lettre aux Galates 4 utilise les termes "tant que", tant qu'il n'a pas encore grandi, il n'entre pas dans sa destinée. Il fait le sur place, il tourne en rond. Lorsqu'on l'entend il y a 5 ans et on l'entend aujourd'hui, c'est la même personne, les mêmes plaintes. Et le plus grand danger est lorsque cette situation de stagnation ne lui fait pas mal. "Là où on stagne, on est toujours en retard."

La transformation ne s'abat pas sur soi, mais on la programme. Le retard rend haineux, rend jaloux contre quiconque avance. Avancer nous permet de garder notre coeur contre quiconque avance mieux que nous.

4e caractéristique: Il est un esclave
Il y a une lutte entre l'âme et l'esprit chez un esclave et s'il est placé dans un héritage, il détruit l'héritage. "Si tu ne sais pas arrêter le mal que tu fais, si tu ne sais pas faire le bien que tu veux, tu es encore un esclave!"

Un pécheur qui hait son péché, finira toujours par l'abandonner. Mais s'il commence à tolérer et même à se justifier, il finira en enfer. Il faudrait pour cela arrêter d'ajouter parole sur parole quand on se repend mais il faut accepter.

Aussi, lorsqu'on se repend, on doit croire que Dieu a réellement pardonné. La maturité, c'est aussi accepter et croire dans le pardon de Dieu.

Dans le monde spirituel, chaque acquisition équivaut à un abandon. La croissance n'est pas que monter, mais aussi abandonner. Ainsi quand nous venons à l'église, il y a 4 types de personne au départ, tous reçoivent Christ le même jour mais leur croissance est différente.

- Le premier abandonne une seule chose puis il n'avance plus puisqu'il refuse d'abandonner une autre mauvaise chose.
- Le deuxième abandonne beaucoup de choses mais bloque et refuse d'avancer, il stagne.
- Le troisième avance d'une manière vertigineuse mais puisqu'il refuse d'abandonner un péché, il stagne mais comme il stagne, il commence à reculer et à reprendre les péchés qu'il avait abandonnés.
- Le quatrième accepte le processus jusqu'à abandonner le péché chéri, ça lui fait mal mais il accepte et c'est celui-ci qui entre dans sa destinée.

Que Dieu nous bénisse !


44